Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le tanu de raymond

le tanu de raymond

histoire de la commune de Le Tanu , département de la Manche

les godillots de Folligny

comment récupérer la bonne paire ?  sous l'oeil d'un gendarme complaisant ou pas ?

comment récupérer la bonne paire ? sous l'oeil d'un gendarme complaisant ou pas ?

l’occupation allemande,

Le 17 juin 1940, vers 15 h, mitraillage d’un train par les avions allemands sur la ligne de chemin de fer entre le passage à niveau PN68 et le pont de Logerie, peu de temps avant le bombardement de la gare de Folligny qui fut détruite à 100 %, et qui provoqua l’explosion d’un train de munitions, l’effondrement de la passerelle et la destruction du quartier.

Là où se trouvaient des trains de marchandises bourrés d’équipements civils et militaires, notamment des wagons entiers de chaussures militaires,

(longtemps appelés les « godillots de Folligny ») qui nous permirent de nous chausser à bon marché, pour la durée de la guerre, mais hélas où plusieurs cheminots et civils trouvèrent la mort, tant ce bombardement était inattendu,

texte R, Martin

 

 

En France, un godillot est un terme familier mais vieilli pour désigner une grosse chaussure.

Avant la Seconde Guerre mondiale, il désignait une chaussure militaire du nom d'un fabricant et fournisseur de l'armée française, Alexis Godillot (1816-1893), associé à Heilbronner,

source Wikipédia

les godillots de Folligny
les godillots de Folligny
les godillots de Folligny

« On en vint à poursuivre des instituteurs sous de fallacieux prétextes de " droit commun ", ainsi Bretagne, de Virey, poursuivi pour avoir pris deux paires de chaussures lors du bombardement de Folligny. Par contre, des personnes en ayant ramené à pleins tombereaux pour les vendre les années suivantes ne furent pas inquiétées. »

Extrait de témoignages: la résistance dans le bocage

voir lien suivant :

cartes postales avant guerrecartes postales avant guerre

cartes postales avant guerre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article