Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le tanu de raymond

le tanu de raymond

histoire de la commune de Le Tanu , département de la Manche

la cloche de la chapelle du Rosaire

photos aériennes source Géoportail
photos aériennes source Géoportail
photos aériennes source Géoportail

photos aériennes source Géoportail

 

Vers la fin du XVIl° siècle s'installèrent à Bois-Frou les religieux de Saint-Dominique du Mesnil-Garnier

(ordre religieux fondé à Toulouse en 1215).

Ils possédaient le manoir, la ferme, le moulin et quelques autres fermes,

notamment celles du Val d’Airou et de la Ganerie qui étaient louées.

Il y avait un étang, un colombier,

une chapelle dont il ne reste aucune trace à ce jour,

mais on retrouve sur l'ancien cadastre de 1825 l’endroit où elle était édifiée:

                   “Clos de la chapelle n° 543”.

            Elle possédait un campanile pourvu d'une cloche fondue en 1730

et qui portait l'inscription latine :

“j’ai été faite par les soins

et gratifications du Révérend Père Claude de Senée

Prieur du couvent des Jacobins du Mesnil-Garnier

et du Révérend Père Jean Bertot sous-Prieur et pro-

cureur et des Révérends Pères Pierre Moillet pro-

fesseur de philosophie et prédicateur, Jean Noblet

professeur, bénite par le Révérend Père Claude de

Senée Prieur et nommée Claude Jean par les dits

Révérends Pères Prieur et sous~Prieurs pour servir

à la chapelle de Bois-Frou appartenant au dit-couvent”

et au dessous d”une croix de calvaire tréflée on lisait cette inscription :

“Julien Huard *m'a` faite en l730"

cette cloche se trouvait à Brécey au manoir de la Sémondière

comme le relate Mr Alfred de Tesson, capitaine de frégate en retraite, dans une publication de le Société d'archéologie.    Tome X     (1892)

*Julien Huard, maître fondeur à Villedieu (St Sever), 1721

Notes de E, Vivier : curés de la chapelle

  • 20 février 1786 mort de J, A, Legallet , prieur de Bois-Frou
  • nomination de J B Marchel , curé de la Meurdraquière
  • Installation par E, Vasse , curé d’ Equilly ,
  • présents : F Houel , curé du Mesnil-Garnier
  • J Pellerin , vicaire d’ Equilly ,
  • L, Lemardelé
  • J F Frémond , diacre,
  • Vannegue , prieur du Mesnil-Garnier
  • Villamé , diacre
  • Bertrand ,souprieur
  • Le Terrier

 

PRIEURS* DE BOIS-FROU

  • 1730 R P Claude de Sénée , prieur du Mesnil-Garnier
  • 1761 Didier MATHIS , souprieur
  • 1765 Charles Antoine NICOLAS
  • 1784 frère VILLAME , dominicain
  • 1787 Francois BERTRAND , souprieur de la communauté du Mesnil-Garnier , religieux
  • de St Dominique ,
  • 1786 J A LEGALLET , prieur
  • 1786 J B MARCHEL , prieur , ancien curé de la Meurdraquière

* prieur veut dire premier (prior)  suivant Abbé Lelégard le 17.02.1985

Jacques de Laizeaux était curé en 1294. Jacques de Sainte-Marie était à la fois curé du Tanu et de Champeaux en 1537. La chapelle du Rosaire existait en 1647 et se trouvait en cours de décoration puisque Pierre L’Héraust donne 3 livres le 26 novembre 1647 pour l’aménagement de ladite chapelle.     

La confrérie de la Sainte Trinité et du saint Rosaire fut érigée le 22 juillet 1656 pour la rédemption des captifs par Christophe L’Héraust, curé. Dix sols seront donnés le 07 août 1655 par Clément Geffroy. Thomas Hutru versera une rente foncière à la confrérie le 27 janvier 1656. Gilette Vesval donnera quant à elle 2 livres le 9 septembre 1669 pour cette même chapelle.

extrait de la monographie de Mr Brionne  sur l'église Notre Dame

Arriva la Révolution, les religieux abandonnant

leurs biens, la chapelle fut pillée comme il a été

constaté le 5 mai 1790 par le maire de l’époque qui

s’était rendu avec d'autres officiers municipaux au

manoir de Bois-Frou pour inventorier objets et mo-

biliers appartenant aux religieux.

La cloche est portée sur l'inventaire comme se trouvant à sa place dans le campanile de l'oratoire qui, dès ce moment, était dépourvu de ses ornements sacerdotaux.

Un siècle plus tard, en 1892, cette cloche se trou-

vait au manoir de la Sémondière près de Brécey.

Comment est-elle venue se perdre à la Sémondière ?

on ne le saura jamais. Ce qui est certain, c'est que

les biens appartenant aux religieux ayant été confis-

qué furent vendus, la cloche fut peut-être sauvée

du naufrage par le châtelain de la Sémondière en

sachant que les Brécey-Sémondiere, bien que no-

tables, ne furent pas inquiétés pendant la Révolution.

Cette cloche est disparue maintenant,

elle est peut-être allée se faire refondre à Villedieu.

Devenu bien national, le manoir de Bois-Frou

fut vendu à Thomas Nélet dit la commune. Ancien

président de l'Assemblée Primaire, il avait rédigé

les cahiers de doléances en vue des élections aux

Etats Généraux et devint maire de La Haye-Pesnel.

Après son décès, vers 1821, ses biens, avec d`autres

situés au village de la Bourgeais à La Haye-Pesnel,

furent partagés en 8 lots à ses héritiers.

En ce qui concerne Bois-Frou, ils furent ensuite

réunis au cours des années pour devenir une des

plus belles fermes du Tanu avant d’être à nouveau morcelée

il y a une vingtaine d’années

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article